lundi , novembre 18 2019
Home / À la une / Mostaganem : coup d’envoi du festival national du théâtre amateur

Mostaganem : coup d’envoi du festival national du théâtre amateur

Le coup d’envoi de la 52ème édition du festival culturel national du théâtre amateur a été donné mardi soir à Mostaganem avec la participation de 22 troupes théâtrales dont 12 en compétition.

La cérémonie d’ouverture de cette manifestation culturelle qui a eu lieu au théâtre régional « Djillali Ben Abdelhalim » a été marquée par la représentation de la pièce « Baccalauréat » du réalisateur Azzedine Abbar qui a obtenu le grand prix du festival national du théâtre professionnel, dans sa dernière édition.

Plusieurs figures théâtrales à qui il revient le mérite d’avoir contribué à assurer la continuité de ce festival national du théâtre amateur, près d’un demi-siècle, ont été honorées à l’occasion, à l’instar de Othmani Mokhtar (1945-2018), Omar Bernaoui (1935-2009), Ghali Bouchama et le journaliste Slimane Benkennab.

Les quotidiens « El Moudjahid » et « El Djoumhouria » ont été honorés par le Commissariat du festival en raison de leur participation dans un projet de documentation dédié à ce rendez-vous culturel et pour avoir contribué à la collecte des archives entre 1967 et 2018.

Le commissaire du festival, Mohamed Nouari, a souligné dans son allocution d’ouverture, que le théâtre amateur, qui a suivi les traces du conte populaire et le « Goual », constitue un trésor pour la dramaturgie et un riche patrimoine immatériel, a accompagné les mouvements de libération. Il était un outil pour le changement radical grâce à sa capacité à raconter la réalité et un moyen de sensibilisation et de préservation de l’identité de la société et ce, par son engagement.

Nouari a salué les efforts du commissariat du festival dans le domaine de la formation et la coopération avec les instances nationales et internationales, soutenant que le défi de cette entreprise culturelle réside dans la transcription du patrimoine immatériel de cette manifestation.

Prennent part à cette 52ème édition du festival, en compétition, 12 troupes théâtrales des wilayas de Mostaganem, Oran, Tipasa, Boumerdes, Blida, Tizi Ouzou, Laghouat, M’sila et Biskra.

En hors compétition, il est prévu la participation de 10 troupes issues des wilayas de Tiaret, Bouira, Aïn Defla, Laghouat, Boumerdes et Mostaganem.

Il sera procédé, durant cette manifestation culturelle, à l’organisation de trois (3) ateliers de formation dans l’interprétation, la scénographie et la chorégraphie, à l’école des beaux arts ‘Mohamed Khedda’, mais aussi au niveau du siège de l’association ‘El Ichara’, avec le concours de techniciens et spécialistes, à l’instar de Cherchell Mohamed, Djaousti Lakhdar d’Algérie et de Rih Tarek du Maroc.

L’introduction d’ateliers sur l’interprétation et la scénographie, dans le cadre d’une convention signée entre le commissariat du festival et l’instance arabe du théâtre, constitue une deuxième expérience au niveau arabe, après la Jordanie.

En hors compétition, des activités d’animation sont prévues dans les communes de Kheireddine et de Stidia et dans un grand centre commercial de la commune de Hassi Mamèche, ainsi que la projection de deux films documentaires sur Ould Abderrahmane kaki (1934-1995) et Belmekaddem Abdelkader (1933-2010), du réalisateur Abdellatif Merah.

La clôture du festival est prévue samedi prochain, avec la distribution des prix aux troupes lauréates dans diverses catégories, outre l’organisation d’une journée, le 1er septembre, à Saïda où sera honoré à titre posthume le dramaturge Othmani Mokhtar, ont indiqué les organisateurs.

Check Also

Présidentielle : le travail de l’ANIE a été conforté par la décision du Conseil constitutionnel

Le travail effectué par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), pendant près d’une semaine a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *