vendredi , décembre 6 2019
Home / À la une / ONU/Yémen: nouvel appel pour mettre fin « à la pire crise humanitaire au monde »

ONU/Yémen: nouvel appel pour mettre fin « à la pire crise humanitaire au monde »

Un haut responsable de l’ONU a pressé lundi à Amman la communauté internationale à poursuivre son engagement au Yémen en guerre, appelant à la solidarité pour mettre un terme « à la pire crise humanitaire au monde ».

« Malheureusement, c’est la pire crise humanitaire au monde et, à certains égards, elle s’aggrave parce que les hostilités et les combats continuent et que la situation de 20 millions, soit plus des deux tiers des citoyens yéménites, nécessite une aide humanitaire », a déclaré Achim Steiner, administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), cité par l’agence AFP.

S’exprimant dans la capitale jordanienne après sa première visite au Yémen depuis sa prise de fonction en 2017, M. Steiner a affirmé que l’ONU avait recueilli moins de 36% des dons promis lors de la conférence de Genève début 2019.

Près de 2,6 milliards de promesses de dons avaient été annoncées lors de cette conférence, alors que le chef de l’ONU avait réclamé plus de 4 milliards de dollars pour permettre aux différentes agences des Nations unies de venir en aide à la population yéménite.

« Nous sommes confrontés à l’heure actuelle à la perspective d’avoir à réduire les rations et les programmes (d’assistance) qui affecteront des millions de personnes », a alerté M. Steiner.

« Si le financement ne se concrétise pas au cours des deux ou trois prochains mois, il faudra réduire plus de 21 programmes et c’est tragique, c’est quelque chose que nous ne devrions tout simplement pas concevoir et certainement pas accepter », a-t-il dit.

Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, dont une majorité de civils, selon diverses sources humanitaires.

Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit 80% de la population, ont besoin d’assistance, selon l’ONU.

Les membres du mouvement Ansarullah (Houthis), sont opposés aux forces progouvernementales, appuyées par une coalition militaire menée par l’Arabie saoudite depuis 2015.

Les rebelles et le gouvernement ont mené plusieurs négociations sous les auspices de l’ONU, dont les dernières ont eu lieu en décembre, mais aucune n’a réussi à mettre un terme au conflit.

Check Also

Benflis promet une prime à la femme au foyer et une revalorisation de l’allocation d’handicap

  Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis s’est engagé, mardi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *