À la uneNational

Energies renouvelables : L’intérêt d’intégrer l’innovation dans le développement du secteur souligné  

L’intérêt d’intégrer de l’innovation technologique dans les projets liés à la transition énergétique pour le développement du secteur en Algérie a été souligné lors d’une journée d’étude organisée mardi à Alger.

Les experts intervenant au cours de cette journée intitulée « Promouvoir la durabilité du secteur de l’énergie en Algérie grâce à l’innovation et à la technologie » ont relevé le potentiel structurel d’innovation en Algérie à saisir en matière de transition énergétique, en associant les porteurs d’idées et les start-ups ainsi que la coopération internationale dans le domaine.
Ainsi, le PDG de l’Entreprise nationale de forage (Enafor), Mohamed Bennezzar, a affirmé que son entreprise, filiale de Sonatrach, met en œuvre un programme « ambitieux » d’appui sur l’innovation pour réduire le recours aux énergies fossiles dans le processus de forage. « Nous étudions avec nos fournisseurs la mise en place de groupes électrogènes hybrides au niveau de nos sites d’activité ou à base de gaz liquéfié, tout en automatisant l’ensemble de nos équipements », a-t-il indiqué, ajoutant que cette initiative visait à réduire la consommation de gasoil et donc l’émission de CO2. De plus, a-t-il dit, au niveau des bases de vie de l’entreprise autour des zones de forage, l’éclairage LED est généralisé et l’installation de chauffe-eau solaires est multipliée.

De son côté, Lyes Bahloul, le business développer à Holcim El Djazaïr, a estimé « nécessaire » de s’orienter vers un mix énergétique « fossile-renouvelable » pour réussir une transition graduelle. Dans ce cadre, M. Bahloul a fait savoir que l’entreprise qu’il représente a installé un système photovoltaïque au niveau d’une unité de fabrication de papier dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, prochainement mise en service.

« L’usine sera alimentée en électricité solaire le jour et à partir du réseau conventionnel la nuit », a-t-il annoncé.

Pour sa part, le directeur général adjoint de l’Entreprise nationale de grands travaux pétroliers (ENGTP), filiale de Sonatrach, Fateh Eddine Mouaci, a indiqué que 10% du budget de chaque filiale du groupe public est réservé à la collaboration avec les startups.

Par ailleurs, d’autres acteurs du secteur, comme l’expert en énergies renouvelables (EnR) Mourad Louadah, ont évoqué la nécessité de retranscrire sur le terrain la volonté de l’Etat de développer la technologie liée à la transition énergétique.

Selon lui, cela doit passer par des actions visant à faire face aux problématiques contraignantes pour les projets de développement des EnR en Algérie. Il a ainsi plaidé en faveur d’un plus grand accompagnement des entreprises du secteur afin de créer un écosystème à même de développer un tissu économique adéquat.
R.N.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page