À la unePolitique

Adoption à l’ONU d’une résolution exigeant un cessez-le-feu à Ghaza : Un « grand succès » pour la diplomatie algérienne  

L’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat à Ghaza pendant le mois du Ramadhan constitue un « grand succès » pour la diplomatie algérienne, a affirmé mardi le moudjahid et ancien diplomate, Noureddine Djoudi.

« L’adoption par le Conseil de sécurité de cette résolution est une étape très importante et constitue un grand succès pour la diplomatie algérienne », a indiqué M. Djoudi dans une déclaration à l’APS. « L’ambassadeur Amar Bendjama a réussi un véritable coup de maitre. Il a réuni tous les membres du Conseil de sécurité y compris les membres permanents, et a fini par trouver une formule à laquelle les Américains ne pouvaient pas s’opposer », s’est-il félicité.

Pour le doyen des diplomates algériens, l’adoption de la résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat à Ghaza pendant le Ramadhan, constitue également un « piège » pour l’entité sioniste, étant donné qu’elle ne parle de cessation de l’agression sioniste que comme « une étape ». « C’est une démarche très positive dans la mesure où elle commence à clarifier la situation et représente un point de départ pour un arrêt définitif » de l’agression sioniste à Ghaza, a-t-il déclaré.

Prévenant, par ailleurs, que la résolution onusienne risque de ne pas être respectée, M. Djoudi a assuré que « la seule solution possible » pour contraindre l’entité sioniste à obéir aux injonctions des Nations unies est que « les Etats-Unis et l’Union européenne (UE) prennent enfin une décision pour faire fléchir » les autorités d’occupation « en mettant un terme à l’aide militaire et financière » qu’ils lui fournissent.

« L’entité sioniste n’a jamais accepté une quelconque résolution à caractère obligatoire. Tant qu’elle sera assurée de recevoir des armes et d’avoir de l’argent, elle n’obéira pas aux injonctions des Nations unies », a-t-il opiné.

A l’initiative de l’Algérie, appuyée par les autres membres élus, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, lundi, par un total de quatorze voix pour, une résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat à Ghaza pendant le mois de Ramadhan.

Cela fait suite à la proposition, par les membres élus du Conseil (Groupe des Dix), d’un nouveau projet de résolution après l’échec de la proposition américaine, vendredi dernier.

L’Algérie a mené d’intenses négociations pendant deux jours, au cours desquels elle a rédigé une proposition succincte traitant des éléments les plus complexes, y compris un cessez-le-feu immédiat conduisant à un cessez-le-feu permanent, la libération de tous les détenus et la garantie de l’acheminement de l’aide humanitaire et des besoins médicaux.

La résolution insiste sur la nécessité urgente d’étendre l’acheminement de l’aide humanitaire aux civils et de renforcer leur protection dans l’ensemble de la bande de Ghaza, et exige à nouveau la levée de toutes entraves à la fourniture d’une aide humanitaire à grande échelle, conformément au droit international humanitaire.

APS

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page