À la uneCulture

19es Andaloussiate El Djazaïr : Les ensembles El Djazira et El Fakhardjia à l’honneur

Les ensembles algérois de musique andalouse El Djazira et El Fakhardjia ont gratifié, samedi soir à Alger, le public, relativement nombreux, de la salle Ibn Khaldoun d’un florilège de pièces ordonnées dans les noubas h’çine et dhil pour le compte du quatrième soir des 19es Andaloussiate El Djazaïr, ouvertes le 14 juin dernier.

Programmées sous l’intitulé Djawla Fel’Aâssima, les 19es Andaloussiate El Djazaïr ont accueilli, depuis leur premier soir, les orchestres des associations El Fen Wen’Nachat de Mostaganem, Ziriya Andaloussia de Miliana, El Djazaïria El Mossiliya et Cordoba d’Alger, Diar El Andalous de Blida et Maqam de Constantine. Dans des atmosphères empreintes de bien-être et de convivialité, les instrumentistes, au nombre d’une vingtaine, dont neuf musiciennes, de l’ensemble El Djazira, dirigés par Bachir Mazouni et présidé par Brahim Bahloul, sont apparus sur scène sous les applaudissements et les youyous du public, élancés dans leurs smokings et élégantes dans leurs accoutrements en soie et en velours, frappés de belles broderies traditionnelles. Les voix suaves et étoffées de l’ensemble El Djazira ont présenté noubet h’cine, une belle promenade animée de chants d’ensembles ou en solo, avec notamment les pièces « Men li li mekhdoubati el banani », un inqileb dans le mode araq, destiné à réveiller les voix cristallines de l’orchestre, enchaîné à « Ya mebrek nahar ezziyara », rendu par Bachir Mazouni, « Ya morsili » par le duo Imène Aïtouche et Lina Benmouloud et « Hal li talaqi min çabil » par Chanez Kouaci. S’en est suivi, « In qarrabou » chantée par Abdellah Tighiouert, « Zada el hobbo wajdi » rendue par la voix suave de la grande cantatrice, Hafida Bounegueb, « Ya men laïbet bihi choumoulou », restitué par Baciro Hammouche, pour élargir ensuite sur l’ensemble des voix pour rendre « Charibna wa taba chorbona », « Wi âchiya », « Ittaqi Allaha » et de laisser la voix cristalline de Cylia Bazizi conclure avec « Ana berrani ghrib ». Dans une ambiance de grands soirs, les youyous et les applaudissements qui ont salué la remarquable prestation de l’ensemble El Djazira se sont prolongés pour accueillir le collectif El Fakhardjia, qui a pris le relais avec noubet dhil, rendue par une trentaine d’instrumentistes, dont dix musiciennes, sous la houlette du maestro Yacine Ferhaoui et du président Abdelouahab Nefil. Dans de belles variations modales et rythmiques hautement appréciées par le public, l’ensemble El Fakhardjia a rendu les pièces « Wahachtouka qad ichtahar » par la voix présente et étoffée de Yacine Ferhaoui, « Qad kountou khabir » par Abdelouahab Nefil, « Kadahou el massa » brillament rendu par Loubna Hamdani, « Hobbin fi tani » par Farah Hamdani, « Qalbi yahwa » interprété par la grande Hamida Bouaka et, enfin, « Rimoun ramatni » et « Atani min zamani » rendus par l’ensemble. L’école El Fakhardjia, une institution de grande valeur patrimoniale, ointe de toutes les « bonnes sueurs » des grandes figures qui l’ont faite vivre à travers le temps, renferme aujourd’hui pas moins de « six générations », selon son chef d’orchestre Yacine Ferhaoui, « allant du doyen et membre fondateur de ce collectif prestigieux, Abdelouahab Nefil, aux enfants Inès Laouici (10ans), Mohand said et Mohamed Karim Rabhi (10 et 9 ans), présents sur scène avec leurs mandolines. Sous un éclairage vif et un décor lumineux aux formes et aux couleurs diverses, les instrumentistes des deux ensembles ont été longuement applaudis par l’assistance, embarquée, près de deux heures durant, dans une belle randonnée onirique. Des distinctions symboliques et des trophées honorifiques ont été remis aux chefs d’orchestre des deux formations. Depuis sa création en 2003, Andaloussiate El Djazaïr se fixe pour objectif de donner de la visibilité aux différents ensembles andalous, dans un espace de rencontres et d’échange qui leur est dédié, œuvrant tous à la pérennité de cette musique savante et à sa transmission aux générations futures. Organisées par l’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, les 19es Andaloussiate El Djazaïr se poursuivront durant les week-ends jusqu’au 28 juin à la salle Ibn-Khaldoun, avec au programme de l’avant-dernière soirée du jeudi 27 juin, les associations Mezghenna d’Alger et El Djenadia de Boufarik.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page