À la uneRégions

Tindouf : Des projets prometteurs pour renforcer l’industrie minière et le transport ferroviaire

La wilaya de Tindouf a connu durant l’année 2023 qui s’achève une avancée remarquable en matière d’industrie minière et de transport caractérisée par le lancement des projets d’exploitation du gisement minier de Gara-Djebilet et d’extension sur 950 km de la ligne ferroviaire Tindouf-Béchar en application des engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
L’exploitation effective du mégaprojet minier structurant de Gara-Djebilet permettra l’impulsion d’une dynamique nouvelle aussi bien dans le Sud-ouest du pays qu’à travers l’ensemble du territoire national, avait souligné par le président de la République, lors de sa dernière visite de travail dans la wilaya de Tindouf. La valorisation de ce mégaprojet, appelé à booster le secteur minier, devrait satisfaire le marché local en fer et produits sidérurgiques, et assurer, par conséquent, une autonomie nationale en produits sidérurgiques, en plus de la création d’autres projets annexes structurants et l’éventuelle exportation, après satisfaction du marché local, des produits industriels finis et semi-finis. Qualifié par des experts et économistes de « plus grand investissement minier en Algérie depuis l’indépendance », car riche en réserve de près de 3,5 milliards de tonnes de fer, le gisement de Gara-Djebilet devrait générer, dans une première phase, près de 3.000 emplois, en plus de la création d’autres métiers annexes et richesses. Outre la consolidation des capacités de valorisation et d’exploitation des potentialités naturelles pour le développement de l’industrie lourde, cet ambitieux projet devrait générer 15.000 emplois, sur une main d’œuvre prévisible de 20.000 travailleurs, a indiqué le ministère de l’Energie et des Mines. Selon des études fournies, le gisement minier devrait également étoffer les activités minières et l’exploitation optimale de ces richesses nationales, à la faveur de la réunion des conditions favorables à l’investissement dans ce créneau, notamment le cadre réglementaire nécessaire aux activités minières, l’établissement des schémas et données sur les ressources minières et des programmes de recherches minières à l’effet de mettre en valeur les gisements miniers locaux. Les données préliminaires font ressortir l’extraction, depuis le lancement de cette expérience, de plus de 200.000 tonnes de minerai de fer à être acheminé vers la wilaya de Béchar avant d’atteindre le port d’Arzew (Oran), a fait savoir le chef du projet de Gara-Djebilet, Mahmoud Boukerrouma, avant de faire part du lancement, en 2024, du projet de réalisation d’une unité de traitement de ce minerai brut. Dans le but de réunir les conditions nécessaires au bon fonctionnement de ce projet d’envergure, l’on relève que le groupe Sonelgaz a dévoilé le lancement d’études techniques pour la réalisation d’une centrale solaire dans la région de Gara-Djebilet d’une capacité 200 mégawatts (MW) qui devra couvrir les besoins en énergie de la mine de Gara Djebilet et des régions avoisinantes en application des instructions du Président de la République et en concrétisation de la politique de transition énergétique du pays visant à développer les énergies renouvelables et à diversifier le mix énergétique. Selon des responsables de la Sonelgaz, cette centrale, dont les travaux de réalisation seront lancés durant le premier trimestre 2024 pour un délai de réalisation de 18 à 24 mois, sera dotée d’un système de stockage d’énergie avant d’être raccordée également au réseau d’électricité de la wilaya de Tindouf.

 

Extension prochaine de 950 km de la ligne ferroviaire ouest

Dans l’optique d’accompagner cet ambitieux projet d’exploitation du gisement de Gara-Djebilet, les  pouvoirs publics viennent de lancer d’autres infrastructures ferroviaires pour encourager la mobilité et booster le développement socio-économique. Il s’agit de consolider le maillage ferroviaire depuis cette région de l’extrême sud-ouest du pays vers le port d’Arzew (Oran), à la faveur de l’extension du chemin de fer Oran-Béchar (déjà en service), sur une distance de 950 km depuis Béchar vers le gisement de Gara-Djebilet, via les régions d’El-Abadla, Tebelbala, Hammaguir, Hassi-Khebbi, Oum Lâassel pour atteindre Tindouf. Les études techniques de cette ligne ferroviaire ont été lancées à la suite de la décision prise par les pouvoirs publics portant exploitation du gisement Gara-Djebilet pour recevoir, dans les temps, les deux premières phases longues de 375 km, dont la première (200 km) de Béchar aux  limites territoriales de Béni-Abbes et la seconde (175 km) de Tindouf vers la région d’Oum-Lâassel, selon la fiche technique du projet. S’agissant des sections reliant le gisement Gara-Djebilet à Bechar, le chef du projet, Benrabiâ Abd-Echafie, a indiqué que les travaux de réalisation de bases de vie sont à des stades « avancés » pour permettre aux personnels engagés de mettre en forme ce projet, dont la réalisation est confiée à des entreprises nationales, avec le concours du partenaire chinois, tandis que le suivi et le contrôle technique sont assurés par des bureaux d’études nationaux. Ce projet a fait l’objet de la dernière visite de travail du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans la région qui a, à cette occasion, insisté sur le respect des délais de réalisation de ces projets structurants, ainsi que sur le respect de la qualité des moyens pour pouvoir avancer à un rythme répondant aux normes internationales en la matière, appelant à aplanir les contraintes susceptibles d’empêcher de parvenir à des résultats positifs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page