À la uneNational

Banque d’Algérie : Installation du comité national des paiements  

Le Comité national des paiements (CNP), chargé de l’élaboration du projet de la stratégie nationale de développement des moyens de paiement écrits pour le renforcement des transactions bancaires et l’inclusion financière, a été installé hier au siège de la Banque d’Algérie (BA).

Dans son allocution lors de l’installation du CNP, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Salah Eddine Taleb, a souligné «l’importance» du CNP dans la concrétisation de l’engagement des pouvoirs publics, à savoir la modernisation et l’activation du système financier en vue de répondre aux défis actuels et de renforcer l’élargissement et le développement de l’inclusion financière en Algérie.

L’installation du CNP vient en application de la loi monétaire et bancaire n° 23-09 du 21 juin 2023 reflétant ainsi «la ferme volonté de mettre en place les mécanismes et les outils pour opérer un changement dans le cadre des consultations et l’organisation afin de s’assurer de leur application de manière exacte et efficace», a-t-il fait savoir.

Le premier objectif de la stratégie nationale de développement des moyens de paiement écrits est de «répondre aux aspirations des usagers à travers la généralisation des outils de paiement électronique adaptés aux différents usages quotidiens dans l’ensemble des activités économiques tout en garantissant la diversité selon le choix des utilisateurs», a mis en avant M. Taleb.

Cet objectif implique que « les outils et les prestations proposés par le marché aux utilisateurs, doivent satisfaire à plusieurs critères fondamentaux, notamment la rapidité, la sécurité, l’accessibilité pour un plus grand nombre et la transparence », selon le même responsable.

Par la même occasion M. Taleb a affirmé que cette structure a deux défis majeurs à relever, le premier consiste à «réduire la part du cash aux transactions financières et de le substituer par les moyens de paiement modernes» et le second exige de «gagner la confiance des utilisateurs et de la consolider».

Soulignant que le CNP constitue «la structure idéale pour la concertation et le dialogue entre tous les acteurs», le gouverneur a indiqué que les membres du CNP ont été choisis pour «leur engagement et leur expérience, ainsi que leur vision dans ce domaine», les appelant à travailler ensemble «avec toute la rigueur et le sérieux requis pour faire face aux défis qui nous attendent, de proposer des solutions innovatrices et de lancer des initiatives concrètes et bénéfiques pour tous».

Il s’est dit convaincu que le CNP «jouera un rôle crucial dans le développement socio-économique du pays et préparera la voie pour un avenir financier plus inclusif, moderne et prospère».

Présidé par le gouverneur par la Banque d’Algérie (BA), le CNP comprend, en son sein, des représentants des ministères des Finances, de la Justice, du Commerce, de la Poste et Télécommunications, de la Numérisation, de l’Economie de la connaissance, des Start-ups et des Micro-entreprises conformément à la loi sur la monnaie et le crédit. Le CNP comprend également des représentants de la BA, d’Algérie Poste, de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), de la Gendarmerie nationale (GN), de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF) et deux experts dans le domaine des finances.

Selon la loi sur la monnaie et le crédit, le CNP s’acquitte également de l’observation du développement de l’usage et de la diffusion des moyens de paiement scripturaux, de l’observation de l’usage des moyens de paiement internationaux en Algérie, du suivi de l’innovation dans le domaine des moyens de paiement scripturaux et de l’élaboration du projet d’actualisation de la stratégie nationale des moyens de paiement scripturaux (chèques, transferts, moyens d’e-paiement).

R.N.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page