Sport

Le championnat de Ligue 1 de football change de tutelle : La FAF se charge de la gestion de la compétition

«En application des dispositions des articles 14.2 et 36.20 des statuts de la FAF, l’organe de direction de la Ligue de football professionnel est suspendu avec effet immédiat, jusqu’à la prochaine assemblée générale, pour violation des lois et règlements en vigueur», indique un communiqué de la FAF sanctionnant la première réunion de son bureau fédéral (BF) sous la présidence du nouveau boss, Walid Sadi. Courroucé par la gestion troublante des affaires de la LFP, Walid Sadi précise «se réserver le droit d’engager une procédure d’audit et de contrôle de gestion de la Ligue de football professionnel». Du coup, l’instance fédérale révèle que «la gestion de la compétition est rattachée directement à la FAF, un comité dirigé par Mohamed Amine Mesloug, membre du bureau fédéral, est désigné pour gérer la transition». Les dossiers relatifs à l’arbitrage et la CRL (commission de résolution des litiges) ont été également profondément traités par la BF. Tout en prenant la décision d’introniser Ahmed Kharchi à la tête de la commission fédérale d’arbitrage (CFA), Walid Sadi nomme aussi Abid Chared au poste de DTNA (directeur technique national d’arbitrage), Djamel Haimoudi en sa qualité de responsable de la formation et Mohamed Haddada comme directeur du département de l’évaluation et des examens. Au sujet de la CRL, la FAF s’est montrée dépitée par la situation financière critique de cette structure névralgique annonçant, estomaquée, le chiffre astronomique de plus de 373 milliards de centimes représentant les dettes des clubs. Une situation, déplore le BF, qui a «provoqué le blocage d’un grand nombre de clubs qui se retrouvent aujourd’hui menacés de disparition, alors qu’ils constituaient de véritables viviers de jeunes talents». Afin d’y remédier, l’instance de Walid Said annonce la tenue d’une tripartite (FAF-clubs-joueurs) afin de mettre en place une démarche commune qui déboucherait sur des solutions durables. La fédération invite, en outre, les clubs concernés à «régler leurs contentieux ou du moins à signer des accords de conciliation ou échéancier de paiement avec les créanciers ce qui permettraient à court terme de lever les interdictions de recrutement».

En Ligue 1, deux clubs seulement sont encore sous le coup d’interdiction de recrutement, le MC Oran et l’US Biskra. Et afin de mettre le holà dans la CRL, la FAF décide de dissoudre l’actuelle direction de la CRL et la constitution d’une nouvelle équipe. En attendant, Maître Youcef Hamouda est désigné comme «juge unique pour prendre en charge les affaires en suspens jusqu’à la recomposition de la chambre». Parmi entre autres décisions de ce premier BF, la création du collège technique national, d’un comité d’urgence placé sous la tutelle de Sadi, la désignation d’un nouveau DTN et la nomination d’un nouveau directeur du CTN de Sidi Moussa qui n’est autre que Toufik Melouki.

Moralisation du football national

Afin de moraliser la maison du football national gangrénée, constate la FAF, par la corruption, la manipulation des matches, les stupéfiants et le dopage, Sadi a pris la décision de la création  d’uneplate forme à travers laquelle il est possible de dénoncer toute forme de malversation. A ce titre, la FAF rassure les lanceurs d’alerte que la confidentialité garantie, comme elle précise que les courriers anonymes ne seront pas pris en considération. La plate forme en question est la suivante : intégrité.faf@gmail.com. La fédération tient à rappeler que football doit revenir à ses nobles vertus d’éducation et de renforcement des liens entre les jeunes algériens.

 

Réunion ce lundi FAF-clubs

Il a été décidé, par ailleurs, de la tenue d’une réunion entre le président de la FAF avec ses homologues des clubs de la Ligue 1. La rencontre est prévue lundi prochain à 10 heures au siège de la Fédération à DelyIbrahim. Il y sera question, apprend-on, de l’explication de la nouvelle stratégie de la fédération qui vise à la refondation du ballon national. Une mission qui constitue une urgence absolue pour le président de la FAF et les autorités publiques du pays. Walid Sadi adresse, dans ce contexte, ses «remerciements au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour l’intérêt qu’il accorde au développement du sport dans notre pays et le football en particulier».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page